GED et DAM, quelle différence ?

La Gestion des Actifs Numériques – ou Digital Asset Management ou encore DAM – s’intéresse principalement aux produits numériques, et diffère principalement de la Gestion Electronique de Documents dans la nature de l’objet pris en charge :

  • La GED prend en charge des documents, c’est à dire, selon la définition donnée par le Larousse®, une « Pièce écrite ou objet servant d’information, de témoignage ou de preuve ».
  • Le DAM prend en charge des actifs numériques, c’est à dire des objets numériques produits et commercialisés en tant que tels, par exemple ses vidéos, logiciels, images, etc.

Le DAM s’intéresse toujours à des actifs, tandis que la GED s’intéresse à des documents qui ne sont pas forcément des actifs, par exemple des documents commerciaux ou administratifs. Dans certains secteurs d’activité, les documents représentent – mais ne constituent pas – la valeur ajoutée de l’activité; par exemple, la production des bureaux d’étude est une prestation intellectuelle matérialisée par des plans et des notes techniques; le document sert de media, mais n’est pas un produit en tant que tel. Cependant, la GED s’intéresse à des actifs lorsque le document constitue la valeur ajoutée en tant que telle; par exemple un texte original, une traduction, un article.

Les objectifs des logiciels de GED et de DAM sont relativement similaires. Il s’agit essentiellement de maîtriser le cycle de vie des actifs, qu’il s’agisse de documents, de vidéos, de logiciels, d’images, d’articles, etc… D’ailleurs, les logiciels de GED sont souvent utilisés comme solution de DAM lorsqu’il s’agit d’objets facilement manipulables, c’est à dire de taille modeste. Par exemple, le logiciel de GED M-Files peut représenter une excellente solution de DAM dans un tel cas. En revanche, dès lors que les volumes en jeu sont importants – plusieurs Go ou To  – le recours à une solution spécifique – dite de DAM – est généralement nécessaire.

Rechercher